Ismaël Margain

piano

Ismaël Margain est né en 1992 à Sarlat où il entame sa formation musicale (piano, flûte, saxophone, jazz et écriture) jusqu'à son admission à l'unanimité au Conservatoire national supérieur de musique et de Paris. Il y travaille avec Jacques Rouvier, Nicholas Angelich, puis Roger Muraro.

Lauréat du concours international "Génération SPEDIDAM 2011" sa version du concerto n° 4 de Beethoven, primée par Aldo Ciccolini, l'amène à se produire au Touquet International Music Masters 2012 dans le concerto en sol de Maurice Ravel. Mais c'est au concours international Long-Thibaud 2012 que le grand public découvre Ismaël: accompagné par l'orchestre philharmonique de Radio France avec lequel il joue le concerto n° 23 de Wolfgang Amadeus Mozart et obtient le prix du public et le 3e grand prix Marguerite Long.

Il est invité aux festivals de Pâques et Août à Deauville, Chopin à Paris, au Bel-Air Claviers Festival, Pablo Casals de Prades, aux Vacances de Monsieur Haydn, à Piano aux Jacobins à Toulouse. En 2014 il joue les deux concertos de Ravel avec l'orchestre philharmonique de Nice.

Il remporte le 1er prix au concours de la Société des Arts à Genève en 2012, puis il se produit en Allemagne au Klavier Festival Ruhr, en Suisse et en Bulgarie dans le 2e concerto de Chopin, et part en tournée en Amérique Latine et aux Etats-Unis pour une série de récitals, concertos et masterclasses.

Ismaël Margain est artiste résident de la fondation Singer-Polignac, lauréat du prix de la Yamaha Music Foundation of Europe lauréat de la Fondation Banque Populaire. Il forme un duo de piano avec Guillaume Bellom avec lequel il a enregistré deux disques à quatre mains consacrés à Schubert et Mozart (Aparté) puis Deux pianos pour le label B Records en 2018. Pour ce même label sont également parus un disque consacré à Mendelssohn enregistré en 2014 à Deauville ainsi que son premier disque solo consacré à Schubert également enregistré en live à Deauville paru en mars 2017.

Les concerts du festival

  • All
  • Beethoven
  • Brahms
  • Debussy
  • Eccles
  • Escaich
  • Fauré
  • Franck
  • Haendel
  • Hersant
  • Liszt
  • Mendelssohn
  • Prokofiev
  • Schubert
  • Strauss
  • Tchaikovski
  • Vivaldi
  • Gabriel Fauré (1845-1924)

    Quatre impromptus

    Claude Debussy (1862-1918)

    Sonate pour violoncelle et piano n° 1 (1915)

    Johannes Brahms (1833-1897)

    Trio pour cor, violon et piano opus 40

    Lire la suite
    • Brahms
    • Debussy
    • Fauré
  • Serge Prokofiev (1891-1953)

    Sonate pour deux violons opus 56

    Philippe Hersant (né en 1948)

    Trio pour piano, violon et violoncelle Variations sur la Sonnerie de Sainte-Geneviève-du-Mont de Marin Marais (1998)

    Franz Liszt (1811-1886)

    Lire la suite
    • Brahms
    • Hersant
    • Liszt
    • Prokofiev
  • Georg Friedrich Haendel (1685-1759)

    Sonate en trio pour deux violons et basse continue HWV 386b

    Cantate Agrippina condotta a morire HWV 110

    John Eccles (1668-1735)

    The mad lover pour violon et basse continue (1700)

    Georg

    Lire la suite
    • Eccles
    • Haendel
    • Vivaldi
  • Franz Schubert (1797-1828)

    Quatuor n° 13 Rosamunde D. 804 opus 29

    César Franck (1822-1890)

    Quintette pour piano et cordes (1879)

    Lire la suite
    • Franck
    • Schubert
  • Ludwig van Beethoven (1770-1827)

    Sonate n° 17 La Tempête opus 31 n° 2

    Richard Strauss (1864-1949)

    Sonate pour viooncelle et piano opus 6

    Thierry Escaich (né en 1965)

    Trio pour violon, violoncelle et piano

    Lire la suite
    • Beethoven
    • Escaich
    • Strauss
  • Franz Schubert (1797-1828)

    Fantaisie pour piano à quatre mains D. 940 opus 103

    Felix Mendelssohn (1809-1847)

    Trio pour violon, violoncelle et piano n° 2 opus 66

    Piotr Illich Tchaïkovski (1840-1893)

    Sextuor pour deux violons, deux

    Lire la suite
    • Mendelssohn
    • Schubert
    • Tchaikovski

Dans la presse

  • "Les retrouvailles des musiciens avec une cité qu’ils connaissent depuis quatre ans sont toujours chaleureuses." Lire la suite
    image Ouest France (21/07/2018)
  • « Le public a été saisi dans un moment hors du temps dés les premières notes chantées par la mezzo-soprano Ambroisine Lire la suite
    image Le Télégramme (17/07/2018)
  • 1
  • 2